Vous êtes ici : Accueil /Détail actualité

Détail actualité

    02.05.2018 15:12

    Ce papillon tue nos palmiers...

    Le papillon tueur de palmiers connu sous le nom scientifique de ‘'Paysandisia archon'', pourrait s'installer dans nos jardins...

    Les œufs de ce papillon deviennent des larves, puis des chenilles qui dévoreront les fibres du palmier le faisant progressivement mourir. 

    Les femelles pondent jusqu’à 140 œufs sur des lieux différents et distants. Les œufs, de la taille et de la forme d’un grain de riz, sont simplement posés dans les fibres du palmier près de la couronne, le plus souvent à la base du pétiole. Les œufs éclosent en une dizaine de jours. À partir de là, les larves n’ont de cesse de pénétrer les tissus du palmier pour s’en nourrir. Leur résidence peut durer de 10 à 18 mois.

    Même pas peur des hivers rigoureux…

    La larve a donc la capacité de passer l’hiver en léthargie dans le palmier, indépendamment des conditions météorologiques défavorables à l’extérieur. Ne comptez pas sur les hivers sévères (même à -10 ou - 15°) pour stopper la propagation du paysandisia..Le stade suivant est celui de la sortie de la larve qui constitue un cocon à la base des palmes ou dans les fibres le long du stipe pour effectuer sa chrysalide et se métamorphoser en 40 à 70 jours selon les températures.

    Les adultes volent aux heures le plus chaudes du jour et vivent en moyenne deux à trois semaines sans se nourrir (la larve a déjà boulotté votre palmier des mois durant) le temps de s’accoupler et de pondre à nouveau…

    Un palmier infesté est reconnaissable à la nanification des couronnes (que l’on peut facilement confondre avec les dégâts du froid) dont les palmes (à la différence des dégâts dus au gel) sont perforées en ligne et s’ouvrent sans croissance du pétiole. La présence de sciure fraîche (brun clair si les déjections sont récentes et brun foncé si elles sont plus anciennes) le long du stipe est également un indice probant. Enfin certains palmiers font une réaction visible à ces intrusions en exsudant une sorte de gomme. Un palmier atteint meurt au bout de trois ans.

    ________________________________________________________________________
    Des pulvérisations d'insecticide biologique à partir de de Beauveria bassiana, un champignon qui s'attaque au système interne des larves, seront bénéfiques. En cas d'attaque avérée, il est possible de les coupler avec des pulvérisations de nématodes (Steinernema carpocapsae), des vers microscopiques qui s'attaquent eux aussi directement aux larves mais qui ne survivront pas à leurs hôtes, il sera donc nécessaire de pulvériser souvent.